• Par notre camarade TML

    - Staline contre le culte de la personnalitéConcernant les « erreurs de l'époque de Staline », la phrase exacte porte sur « les excès de l’autoritarisme, du culte de la personnalité, les abus de la violence répressive, et autres errements ». Elle est essentiellement là pour nous rappeler cette simple évidence dialectique qu'il n'y a pas d'infaillibilité chez aucun dirigeant, même prolétarien, et aussi bien intentionné soit-il !

     

    Une évidence dialectique qu'un culte fétichiste de la personne de Staline a réellement occulté en URSS, dans certains milieux, et que Staline lui-même a tenté de combattre. Une trace en reste sur le site de V. Gouysse :

     

    http://www.marxisme.fr/Joseph_Staline_et_les_mensonges_de_la_bourgeoisie.htm

     

    « Depuis le fameux "discours secret" mal famé de Khrouchtchev au XXe congrès du P.C. d'Union Soviétique en 1956, un reproche archi-connu fait contre Staline, c'est qu'il aurait créé et imposé au parti le "culte de la personnalité" autour de sa personne.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - L'Hymne de l'Union Soviétique - Version originale de 1944

    - L'Hymne de l'Union Soviétique - Version originale de 1944

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LE CLIP

    https://youtu.be/pB5kwWwA_4Y

     

    La traduction du clip de Kipélov, réalisé en vue de la commémoration de la levée du siège de Léningrad. 

    Avec des illustrations d’Ivan Bilibine, grand artiste illustrateur de livres de contes pour les enfants, images qui ont malheureusement un rapport relativement direct avec cette époque, car cet artiste fait partie des nombreuses victimes de la barbarie nazie (Ce blocus, le plus long de la guerre avec ses 28 mois (872 jours), a entraîné la mort de 1 800 000 Soviétiques, dont plus d’un million de civils –https://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_de_L%C3%A9ningrad ). Ivan Bilibine, dont la carrière artistique avait commencé dès la fin du 19ème siècle, a vécu un temps en France, avant de revenir en URSS, vivre et travailler à Léningrad). 

    C’est donc également une occasion de lui rendre hommage.

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Une vidéo très émouvante qui rend un hommage vibrant à toutes ces jeunes (et moins jeunes) femmes qui ont tout sacrifié pour nous libérer du fascisme !

    https://youtu.be/_K0O4nE6mRg

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • "Sviachtchennaïa Voïna (en russe : Свящéнная войнá), ou « Guerre sacrée », est l'un des plus célèbres chants de la Grande Guerre patriotique (1941-1945) en URSS.

    En introduction voici l'annonce officielle de la guerre par le gouvernement soviétique à son peuple fait par le célèbre Lévitan que Hitler a proclamé son ennemi personnel n°1 et a promis de pendre dès que la Wermacht prendrait Moscou. Pour la tête du premier speaker de l'Union Soviétique il a promis une récompense de 250 000 marks.

    "Notre cause est juste. L'ennemi sera battu. La victoire sera à nous". Il le disait avec une telle certitude et telle force que ces paroles ont été mémorisés pour toujours par des millions de personnes réunis ce jour tragique autour du poste de la radio.

    Traduction de l'annonce (le texte n'est pas complet) :
    Attention, ceci est une déclaration du gouvernement de l'URSS. Citoyens et citoyennes de l'Union Soviétique ! Aujourd'hui le 22 juin à 4 heures sans déclaration de guerre, l'armée allemande a attaqué notre pays, nos frontières dans beaucoup d'endroit et ont bombardé Jitomir, Kiev, Sebastopol, Kaunas et autres villes..."

    Un chant poignant

     

    Paroles :

    Lève-toi, pays, immense,
    lève-toi, pour un combat à mort !
    Contre la sombre horde fasciste,
    contre la horde maudite.

    Refrain :
    Que la noble fureur
    Se déchaîne, comme une vague !
    C'est la guerre du peuple,
    La guerre sacrée !

    Repoussons les oppresseurs
    De toutes les idées ferventes,
    Les violeurs, les pillards,
    Les tortionnaires du peuple.

    Refrain :
    Que la noble fureur
    Se déchaîne, comme une vague !
    C'est la guerre du peuple,
    La guerre sacrée !

    Que les ailes noires n'osent
    Survoler notre Patrie,
    Que l'ennemi n'ose piétiner
    Ses champs immenses.

    Refrain :
    Que la noble fureur
    Se déchaîne, comme une vague !
    C'est la guerre du peuple,
    La guerre sacrée !

    A la vermine fasciste putride,
    Nous enfoncerons une balle dans le front.
    Pour la lie de l'humanité
    Nous clouerons un solide cercueil !

    Refrain :
    Que la noble fureur
    Se déchaîne, comme une vague !
    C'est la guerre du peuple,
    La guerre sacrée !


    Extrait du Wikipédia :

    Les paroles avaient été écrites par Vassili Lebedev-Koumatch au cours des premiers jours de l'invasion de l'URSS par l'Allemagne nazie. La musique fut composée par Alexandre Alexandrov, le fondateur des Chœurs de l'Armée rouge et compositeur de l'Hymne de l'Union soviétique. La mélodie sonne comme un appel à la guerre sainte de la nation tout entière contre les envahisseurs.

    Le texte de Vassili Lebedev-Koumatch fut publié le 24 juin 1941 par les journaux Krasnaïa Zvezda et Izvestia, soit à peine deux jours après l'attaque allemande. Le lendemain 25 juin, Alexandrov composa la musique et le chant fut exécuté pour la première fois le26 juin 1941 à la gare ferroviaire de Belorousskaïa, à Moscou, par les Chœurs de l'Armée rouge pour encourager les soldats en partance pour le front. Il fut rapidement adopté par les troupes et contribua à maintenir le moral lors des combats défensifs.Sviachtchennaïa Voïna ne fut cependant pas diffusé à la radio avant le 15 octobre 1941, car les autorités estimaient qu'en raison des énormes pertes que l'Union soviétique avait subies, les paroles étaient tristes et tragiques. Mais à partir de cette date,Sviachtchennaïa Voïna fut diffusé tous les matins par Radio Moscou, après le carillon du Kremlin.



    Gloire aux peuples soviétiques ayant libéré le monde du joug fasciste au prix de plus de 25 millions de morts !

     

    Une autre version :

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Par le camarade DO que nous remercions pour cet excellent rappel historique.

    - LA CONTRIBUTION SOVIÉTIQUE À LA VICTOIRE DE 1945 !

    POUR CEUX QUI ONT "OUBLIE" :

    Pendant près de 4 ans, du 22 juin 1941 au 9 mai 1945, le front germano-soviétique fut le front principal de la Seconde Guerre mondiale. Il s’étendait sur 6.200 kms. Sur ce front immense, l’Union soviétique, dirigée par le Parti communiste et Joseph STALINE, y affronta seule à seule l’Allemagne hitlérienne, résista aux coups des hordes fascistes, stoppa leur avance et les refoula.

    Vingt millions de vies humaines sur les 50 millions emportées au total dans la dernière guerre, tel fut le tribut du peuple soviétique sur le fascisme. [NDLR : Les deniers chiffres donnent entre 25 à 30 millions de morts]

    Le défilé de la Victoire sur la place Rouge à Moscou, le 24 juin 1945, fut véritablement triomphal. Son moment culminant fut le dépôt, au pied du Mausolée de Lénine, sous les roulements des tambours, des étendards des divisions vaincues du Reich.

    Il fut difficile ce chemin vers la Victoire. Le retracer contribuera à rappeler que l’URSS a largement contribué à la défense de "LA LIBERTÉ", de "LA DÉMOCRATIE", des "DROITS DE L’HOMME" et que ses peuples en ont fortement payé le prix. C’est une vérité historique et un devoir de ne pas l’oublier !

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Par Laura Fonteyn (15 septembre 2006) [Commenté et annoté par TML (Mai 2019) ]

    - Kronstadt 1921 : Quelle approche historique ?Selon Lénine, ce fut l’ « éclair qui a illuminé la réalité plus vivement que tout » (1). La rébellion de Cronstadt contre le gouvernement soviétique dirigé par les bolcheviks dura seulement un peu plus de deux semaines, mais elle recèle dans ses enjeux les questions essentielles que se posait le pouvoir bolchevik dans les premières années de la révolution. Cronstadt demeure par là même un sujet de discussion toujours brûlant entre trotskystes et anarchistes. Quelle appréciation, quelles conclusions tirer de cet événement aujourd’hui ? 

    [ ND-TML >>>selon nous, aujourd’hui, en 2019, l’intérêt de republier cet article réside dans les nombreuses sources qu’il cite et qui dépassent largement le cadre des polémiques habituelles sur le sujet, pour tenter de fournir une véritable base de réflexion, à reconsidérer, donc, à la lumière du matérialisme historique et donc des fondamentaux du ML, qui ont ici une nouvelle occasion de montrer leur pertinence. Et leur actualité, de plus, malgré l’ancienneté du sujet, dans la mesure où les leçons de l’histoire de l’URSS restent encore à tirer, pour l’essentiel, et notamment, pour se dégager des poncifs idéologiques réactionnaires, mais aussi révisionnistes et trotskystes, malgré la qualité exceptionnelle de cet article, dans le genre! ]

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Disparition des radars « scientifiques » du CNRS de la source historique concernant les vrais chiffres des victimes du Goulag

     

     

    En cliquant sur le lien, voici le résultat…

     

    Manque de chance pour les « historiens » faussaires professionnels appointés avec les deniers du contribuable, les marxistes-léninistes ont conservés une copie de ce doc désormais introuvable en version PDF sur le site du CNRS... (Grâce au travail de recherche de notre camarade TML)...

    Voici le document en question au format PDF que vous pouvez diffuser librement (en anglais) :

    Télécharger « victims-of-the-gulag.pdf »

    Et pour avoir des informations plus complètes EN FRANÇAIS, télécharger ce PDF  (à diffuser librement) :

    Télécharger « LES MENSONGES SUR L’HISTOIRE DE L’UNION SOVIETIQUE.pdf »

     

    Bonne lecture !

    Hymne de l'URSS

    (Activez Flash pour écouter)

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Staline a-t-il été assassiné ?

    EXTRAIT D'UN ARTICLE PARU SUR "Le site de l'Histoire". Avec un commentaire du camarade TML en fin d'article qui met en doute qu'il s'agisse de Molotov l'assassin... (Il faudra attendre des sources plus complètes et plus fiables que ce qu'a donné "Le site de l'Histoire"). Suivi d'un autre article paru sur "Sputnik". 

     

    [NDLR : Un article intéressant malgré son anticommunisme notoire où l'on ressort tous les poncifs des mensonges bourgeois, que j'ai donc occultés]. 

    Joseph Staline (1878 – 1953) reste dans l'Histoire un homme à part. Géorgien de naissance, il parvient à se faire accepter dans le cercle des intimes de Lénine au moment de la Révolution d'Octobre 1917. (...) il est par ses réseaux et sa volonté un homme incontournable de la politique communiste des années 20 comme secrétaire général du parti. Un poste qu'il ne quittera plus (...)  jusqu'à sa mort en 1953. 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La démocratie soviétique (avant la période de désagrégation de l'URSS par les révisionnistes)(Extraits du texte "La démocratie soviétique" de Zaslavski, édité en 1946)

    L'Union Soviétique fut le premier Etat socialiste soviétique. Cet Etat créa une nouvelle économie et une nouvelle forme de gouvernement, à savoir les Soviets.

    L'Union Soviétique voit paraître une multitude de livres contenant des données statistiques et de la documentation sur le développement industriel, les progrès des kolkhoz, les bilans de la production annuelle, le rendement agricole. La presse quotidienne abonde en indications détaillées sur la vie du pays. Le collectivisme qui y est appliqué signifie que les plans de nouvelles entreprises, les nouvelles méthodes de travail sont examinés et discutés non pas dans le bureau d'un entrepreneur, mais dans les réunions publiques où la presse a accès. Les inventions des stakhanovistes deviennent l'apanage du peuple entier. Nous ignorons les « secrets de production », sous la forme où ils existent dans l'industrie capitaliste, où le propriétaire d'une entreprise est aussi le propriétaire du secret.

    Le régime soviétique est démocratique sous tous ses aspects, y compris son aspect économique.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • L'URSS DE STALINE COMME VOUS NE L'AVEZ JAMAIS VUE

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Que reste-t-il du marxisme ? État des lieux et réflexion sur l’avenirKarl Marx a été indéniablement l’un des personnage les influents du 19ème siècle. Son nom reste associé à une œuvre gigantesque, et son héritage est aujourd’hui encore disputé. Le communisme, qui est au cœur de son œuvre, semble n’être plus qu’un lointain projet : « plus personne n’y croit ». 

    Le problème est que, ce qui a fait émerger le communisme – à savoir le capitalisme – n’a pas disparu. 

    Il ne s’agit pas de débattre des idées d’un homme. La question du communisme se pose dans le monde réel, dans le monde présent. 

    « Les conceptions théoriques des communistes ne reposent nullement sur des idées, des principes inventés ou découverts par tel ou tel réformateur du monde. 

    Elles ne sont que l'expression générale des conditions réelles d'une lutte de classes existante, d'un mouvement historique qui s'opère sous nos yeux. »1 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le code moral du bâtisseur du communisme - PDF à téléchargerDepuis la révolution d'octobre 17, la propagande bourgeoise ne cesse de salir l'image des bolchéviks, des communistes, en prétendant qu'ils n'ont aucune morale.

    On les montre tour à tour le couteau entre les dents prêts à égorger les enfants, des terroristes et des assassins, etc. (Voir quelques images).

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • "Khrouchtchev a menti", un livre de Grover Furr, aux éditions Delga, préface de LosurdoLE LIVRE DU SIÈCLE !

    Des révélations extraordinaires !

    L'ESPOIR RENAIT !

    A mettre dans toutes les mains !

    Dans son « rapport secret » de février 1956, Nikita Khrouchtchev a accusé Joseph Staline de crimes immenses.

    Le rapport a porté un coup terrible au mouvement communiste international, il a changé le cours de l’histoire. 

    Grover Furr a passé une décennie à étudier le flot de documents provenant des anciennes archives soviétiques et publiés depuis la fin de l’URSS.

    Dans cette étude approfondie du rapport Khrouchtchev, il révèle les résultats étonnants de son enquête : pas une seule des « révélations » de Khrouchtchev n’est exacte ! 

    Le discours le plus influent du 20e siècle – sinon de tous les temps – s’avère une escroquerie.

    [Ce qu'avait déjà démontré Mikhaïl KILEV dans son étude "Khroutchev et la désagrégation de l'URSS"- NDLR]

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • QUELLES ÉTAIENT LES FORMES DE PROPRIÉTÉ EXISTANT EN U.R.S.S. ?

    13. QUELLES SONT LES FORMES DE PROPRIÉTÉ EXISTANT EN U.R.S.S. ?

    Il n'existe pas, en U.R.S.S., de propriété privée des moyens de production, c'est-à-dire de propriété de ce qui, aux mains des capitalistes, est un instrument d'exploitation de l'homme par l'homme. La propriété sociale, socialiste, des moyens de production domine sans partage. Autrement dit, la société soviétique, qui se compose des travailleurs de la ville et de la campagne, possède en propre les moyens de production.

    L'article 4 de la Constitution de l'U.R.S.S. stipule : « La base économique de l'U.R.S.S. est constituée par le système socialiste de l'économie et par la propriété socialiste des instruments et moyens de production, établis à la suite de la liquidation du système capitaliste de l'économie, de l'abolition de la propriété privée des instruments et moyens de production et de la suppression de l'exploitation de l'homme par l'homme. »

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Prêt à jeter (Vidéo)

     

    L'obsolescence programmée est une technique visant à diminuer la durée de vie d'un produit, afin d'en augmenter le taux de remplacement.

    Source de davantage de profits pour les industriels, elle pénalise les consommateurs et constitue un énorme gaspillage des ressources naturelles.

     

    Dans ce documentaire d'ARTE, on voit que cette notion n'avait pas de sens en économie socialiste planifiée au service des besoins de la population et non du profit d'une minorité d'exploiteurs.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • QUI EXERCAIT LE POUVOIR EN URSS ?Extrait de 100 questions et réponses sur l’URSS (supplément au n°81 de la revue Etudes Soviétiques de décembre 1954)

    1. QU'EST-CE QUE L'U.R.S.S. ?

    L'UNION DES RÉPUBLIQUES SOCIALISTES SOVIÉTIQUES (U.R.S.S.) est un Etat socialiste fédéral des ouvriers et des paysans.

     

    L'U.R.S.S. est constituée sur la base de l'union librement consentie de 16 républiques socialistes soviétiques fédérées égales en droits. Ce sont : la République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie, les Républiques Socialistes Soviétiques d'Ukraine, de Biélorussie, d'Ouzbékie, de Kazakhie, de Géorgie, d'Azerbaïdjan, de Lituanie, de Moldavie, de Lettonie, de Kirguizie, de Tadjikie, d'Arménie, de Turkménie, d'Estonie et Carélo-Finnoise. Elles ont toutes été formées sur le territoire de l'ancien Empire de Russie à la suite de la victoire de la révolution socialiste qui s'est accomplie en octobre 1917. Cette grande révolution a anéanti la domination des capitalistes et des propriétaires fonciers en Russie et, pour la première fois dans l'histoire, a remis le pouvoir aux mains des travailleurs.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • De nouvelles vidéos ont été mises  sur notre chaine Youtube 

    http://www.youtube.com/channel/UCZmyrctE7XMsGrPiC1xhDXA

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le vrai Bilan de l’URSS pour les peuples, voilà ce qu’il ne faut surtout pas faire éclater par Danielle Bleitrach

     

    A lire ici : http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/le-vrai-bilan-de-l-urss-pour-les-peuples-voila-ce-qu-il-ne-faut-surtou-a108653832

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Cette émission démontre une fois de plus la mauvaise fois d'Arte. Anticommuniste convaincu, Arte assène des contre-vérités. L'anti-stalinisme de base oubliant les vérités historiques.

    A cette époque l'URSS était en proie aux attaques subversives des trotskistes et des socio-démocrates qui avaient noyautés les plus hautes instances du Parti, de l'armée et de l'organe de lutte contre les contre-révolutionnaires.

    Les trotskistes et les socio-démocrates, ayant étés battus idéologiquement par Staline, passaient alors à la guerre ouverte, aux sabotages, aux assassinats, usaient de leurs positions pour traquer les vrais léninistes, fabriquer de fausses preuves, etc.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Appel des mineurs du Donbass aux mineurs et aux ouvriers de toute l’EuropeCet appel a été signé par le Président du Syndicat indépendant des mineurs de Donietsk, Mikhaïl Krylov, qui avait déjà dirigé en 1989 la grande grève des mineurs ukrainiens. Un bataillon de mineurs combat au sein de l’armée de la République populaire du Donbass. Il est dirigé par le vice-ministre des mines de la République, Constantin Kouzmin, et a été formé lors de la manifestation des mineurs du 18 juin 2014.

    Camarades,

    Nous voulons vous expliquer la situation réelle dans le Donbass. Les médias européens faussent ou font le silence sur la véritable image des événements.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • COMMENT LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE ÉTAIT-ELLE ASSURÉE EN U.R.S.S. ?Conformément à l'article 124 de la Constitution, l'Eglise est séparée de l'Etat et l'école de l'Eglise. L'Eglise n'a pas le droit de se mêler de l'activité politique de l'Etat. De son côté, l'Etat ne se mêle pas des affaires intérieures de l'Eglise. Aucune Eglise ne reçoit de fonds de l'Etat.

    Toutes les organisations religieuses et leur clergé sont entretenus par les dons bénévoles des croyants. Toutes les religions et tous les cultes existants sont égaux en droits. Il n'existe pas en U.R.S.S. de religion d'Etat.

    Tous les croyants fréquentent librement, selon leur religion, les églises, les mosquées, les temples, les synagogues, les maisons de prières, où se déroulent les rites religieux. Chaque croyant peut inviter un servant du culte à célébrer les rites religieux à son domicile.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Entretien avec Leonid Efemovitch Scholnikov, secrétaire coordinateur de l'association républicaine “pour l'union et pour le parti communiste de l'union” (ARUPCU). Propos recueillis et traduits par Jean-Paul Lechas, pour l'URCF.

    Question : Cher camarade Leonid Efimovitch, racontez-nous en quelques mots l'histoire du PCUS, et l'histoire du PCBUS.

    Réponse : Le parti communiste de l'union soviétique (PCUS) a 116 ans. Son premier congrès eut lieu en 1898 à Minsk, aujourd'hui capitale de la Biélorussie. Le parti fut nommé « parti social-démocrate ouvrier de Russie » (POSDR). Cependant comme parti léniniste d'un type nouveau, véritablement révolutionnaire, le PCUS existe depuis son deuxième congrès, depuis 1903. Lors de ce congrès la majorité des délégués soutinrent Lénine dans la lutte contre l'opportunisme, et le parti détermina alors son nom de parti bolchevique (bolchevique vient du mot russe большинство (bolshinstvo) qui signifie majorité).

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Textes pour comprendre ce qui s'est réellement passé en URSSIl s'agit de textes essentiels pour comprendre ce qui s'est réellement passé en Union Soviétique.

    Vous pouvez les télécharger en PDF en cliquant sur le lien ci-dessous :

     http://lesvraisamisdelurss.jimdo.com/URSS/

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • 1914-2014: cent ans de guerres impérialistes, d'exploitation capitaliste et de trahison social-démocrate !Le 14 juillet 2014 correspond aux cents ans de la première guerre mondiale : 1ère guerre impérialiste à échelle mondiale qui fit 23 millions de morts (13 millions directement dus à la guerre et plus de 10 millions des suites de la guerre), et trahison social-démocrate qui n'a cessé depuis.

    Puis dans la foulée, guerre anti-soviétique menée par les impérialistes US, Français, Anglais, Allemand, etc.

    Les guerres n'ont jamais cessé :

    Guerre d’Espagne 1936-1939 : 410 000 morts
     
    2è Guerre mondiale (1939-1945) : 80 000 000 morts (dont plus de 25 millions de soviétiques et près de 20 millions de Chinois)
     
    Répression de l’armée française à Madagascar en 1948 : 80 000 morts
     
    Guerre d’Algérie : 380 000 morts Dont algériens : 350 000 et Fr : 30 000
     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 6 Juin 1944 - A propos du débarquement des Alliés en NormandieLe jour où l'état français s'apprête à fêter en grande pompe et en présence de multiples chefs d'état, l'anniversaire du débarquement des Alliés en Normandie, il est utile de rappeler les faits historique sans lesquels cet événement n'aurait jamais pu exister.

    Le 7 novembre 1941, la capitale soviétique Moscou est assiégée, le premier état socialiste au monde est à un cheveu de sa perte. Les Allemands sont à 30 km de Moscou, les avions ennemis bombardent la banlieue moscovite. On dit que les nazis peuvent observer aux jumelles les dômes du Kremlin. Le 15 octobre, on commence l'évacuation de Moscou. L'absence du deuxième front à ce moment critique fait terriblement défaut. Mais le gouvernement ne cède pas à la panique, ne quitte pas la capitale.

    Nous sommes sur la Place Rouge, des milliers de soldats soviétiques participent à une parade militaire consacrée au 24ème anniversaire de la Grande Révolution d'Octobre. Après la cérémonie, ils se rendent directement au front, la bataille pour Moscou commence...

    Regardez les visages de ces soldats, nous aurions pu être à leur place. (http://www.dailymotion.com/video/xes9q3_discours-de-staline-7-novembre-1941_news)

    Ils écoutent le discours du Président du Comité national pour la défense, Commissaire du peuple pour la Défense, le camarade Staline. Il est calme, ferme, résolu. Bien sûr, il n'y a pas de quoi faire la fête, mais en écoutant son discours, on comprend que l'ennemie, le fascisme ne passera pas !

    Son discours est édifiant à plusieurs égards : sa certitude absolu dans la victoire, sa foi inébranlable dans la force de l'Armée Rouge, de tout le peuple soviétique, a su remonter le moral des troupes. Il n'incite pas à la haine contre le peuple allemand en soulignant au contraire ses souffrances et ses lourdes pertes subies. Il va plus loin que la libération du pays et la défense nationale, il appelle à l'internationalisme prolétarien, rappelle aux soldats leur grande mission de libération de tous les peuples tombés sous le joug du fascisme y compris le peuple allemand.

    Tout ce que nous avons aujourd'hui, y compris ce jour du débarquement, nous le devons à l'Armée Rouge, au camarade Staline !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique