• 6 Juin 1944 - A propos du débarquement des Alliés en Normandie

    6 Juin 1944 - A propos du débarquement des Alliés en NormandieLe jour où l'état français s'apprête à fêter en grande pompe et en présence de multiples chefs d'état, l'anniversaire du débarquement des Alliés en Normandie, il est utile de rappeler les faits historique sans lesquels cet événement n'aurait jamais pu exister.

    Le 7 novembre 1941, la capitale soviétique Moscou est assiégée, le premier état socialiste au monde est à un cheveu de sa perte. Les Allemands sont à 30 km de Moscou, les avions ennemis bombardent la banlieue moscovite. On dit que les nazis peuvent observer aux jumelles les dômes du Kremlin. Le 15 octobre, on commence l'évacuation de Moscou. L'absence du deuxième front à ce moment critique fait terriblement défaut. Mais le gouvernement ne cède pas à la panique, ne quitte pas la capitale.

    Nous sommes sur la Place Rouge, des milliers de soldats soviétiques participent à une parade militaire consacrée au 24ème anniversaire de la Grande Révolution d'Octobre. Après la cérémonie, ils se rendent directement au front, la bataille pour Moscou commence...

    Regardez les visages de ces soldats, nous aurions pu être à leur place. (http://www.dailymotion.com/video/xes9q3_discours-de-staline-7-novembre-1941_news)

    Ils écoutent le discours du Président du Comité national pour la défense, Commissaire du peuple pour la Défense, le camarade Staline. Il est calme, ferme, résolu. Bien sûr, il n'y a pas de quoi faire la fête, mais en écoutant son discours, on comprend que l'ennemie, le fascisme ne passera pas !

    Son discours est édifiant à plusieurs égards : sa certitude absolu dans la victoire, sa foi inébranlable dans la force de l'Armée Rouge, de tout le peuple soviétique, a su remonter le moral des troupes. Il n'incite pas à la haine contre le peuple allemand en soulignant au contraire ses souffrances et ses lourdes pertes subies. Il va plus loin que la libération du pays et la défense nationale, il appelle à l'internationalisme prolétarien, rappelle aux soldats leur grande mission de libération de tous les peuples tombés sous le joug du fascisme y compris le peuple allemand.

    Tout ce que nous avons aujourd'hui, y compris ce jour du débarquement, nous le devons à l'Armée Rouge, au camarade Staline !

    Discours sur la Place Rouge du Président du Comité national pour la défense, Commissaire du peuple pour la Défense, I.V. Staline

    (7 novembre 1941)

    Camarades, soldats de l`Armée Rouge et de la marine, commandants et instructeurs politiques, travailleurs et travailleuses, hommes et femmes des fermes collectives, intellectuels, frères et soeurs restés à l'arrière des lignes ennemies qui sont temporairement tombés sous le joug des brigands allemands, nos glorieux femmes et hommes partisans qui perturbent l'arrière des envahisseurs allemands !

    De la part du Gouvernement Soviétique et de notre Parti Bolchevik je vous salue et vous félicite à l'occasion du 24ème Anniversaire de la Grande Révolution Socialiste d'octobre.

    Camarades, aujourd'hui nous devons célébrer le 24ème Anniversaire de la Grande Révolution Socialiste d'Octobre dans des conditions difficiles.

    L'attaque déloyale des brigands allemands et la guerre qu'ils nous ont imposée ont créé une menace pour notre pays.

    Nous avons temporairement perdu un certain nombre de régions et l'ennemi est aux portes de Léningrad et de Moscou.

    L'ennemi a calculé que notre armée serait dispersée dès le premier coup et que notre pays serait mis à genoux.

    Mais, l'ennemi a mal calculé.

    Malgré les défaites provisoires, notre armée et notre marine repoussent bravement des attaques ennemies le long du front tout entier, infligeant des lourdes pertes, tandis que notre pays - notre pays tout entier - s'est organisé comme un camp de combat uni pour, conjointement avec notre armée et notre marine, mettre en déroute les envahisseurs allemands.

    Il fut une époque où notre pays était dans une position encore plus difficile. Rappelez-vous l'année 1918, quand nous avons célébré le Premier Anniversaire de la Révolution d'Octobre. En ce temps-là les trois-quarts de notre pays était entre les mains d'interventionnistes étrangers.

    Nous avions temporairement perdu l'Ukraine, le Caucase, l'Asie Centrale, l'Oural, la Sibérie et l'Extrême-Orient.

    Nous n'avions aucun allié, nous n'avions pas d'Armée Rouge - nous commencions juste à la créer - et nous avons éprouvé un manque de pain, un manque d'armes, un manque d'équipements militaires.

    En ce temps-là 14 États s'étaient rangés contre notre pays (incluant les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France-NdT).

    Mais nous ne nous sommes pas découragés.

    Au milieu de l'incendie de la guerre, nous avons organisé l'Armée Rouge et avons fait de notre pays un camp militaire.

    L'esprit du grand Lénine nous a inspiré à cette époque, pour la guerre contre les interventionnistes étrangers.

    Et que s'est-il passé finalement ?

    Nous avons défait les interventionnistes, regagné tous nos territoires perdus et avons obtenu la victoire.

    Aujourd'hui notre pays est dans une bien meilleure position qu' il y a 23 ans.

    Aujourd'hui, par rapport à il y 23 ans, notre pays est beaucoup plus riche, aussi bien dans l'industrie, que l'alimentation ou encore les matières premières.

    Aujourd'hui nous avons des alliés qui conjointement avec nous forment un front uni contre les envahisseurs allemands. Aujourd'hui nous avons la sympathie et l'appui de tous les peuples d'Europe, qui sont tombés sous le joug de la tyrannie fasciste. Aujourd'hui nous avons une armée et une marine splendides, défendant au prix de leurs vies la liberté et l'indépendance de notre pays. Nous n'éprouvons aucun manque sérieux en alimentation, en armes ou équipements militaires.

    Notre pays tout entier, tous les peuples de notre pays, apportent leur soutien entier à notre armée et à notre marine, les aidant à briser les hordes Nazies.

    Nos réserves humaines sont inépuisables. L'esprit du Grand Lénine nous inspire pour notre Guerre Patriotique, aujourd'hui, comme il l'a fait il y a 23 ans.

    Est-il possible alors, de douter que nous pouvons et devons gagner la victoire sur les envahisseurs allemands ?

    L'ennemi n'est pas aussi fort que certains pseudo-intellectuels frappés de terreur l'ont dépeint.

    Le diable n'est pas aussi épouvantable qu'on le présente.

    Qui peut nier que notre Armée Rouge a plus d'une fois mis les troupes allemandes si vantées en déroute ?

    Si on juge par la position réelle de l'Allemagne et non pas par les affirmations vantardes des propagandistes allemands, il ne sera pas difficile de voir que les envahisseurs Nazis courent à la catastrophe.

    La faim et la pauvreté règnent en Allemagne.

    En quatre mois et demie de guerre l'Allemagne a déjà perdu quatre million et demi de soldats.

    L'Allemagne est saignée à blanc ; sa main d'oeuvre s'épuise.

    Un esprit de révolte s'installe, non seulement chez les nations d'Europe sous le joug des envahisseurs allemands, mais même chez les Allemands eux-mêmes, qui ne voient aucune fin à la guerre.

    Les envahisseurs allemands usent leurs dernières ressources.

    Il n'y a aucun doute que l'Allemagne ne peut pas entretenir un tel effort pendant une longue période. Encore quelques mois, encore 6 mois, peut-être un an, et l'Allemagne nazi devrait répondre de ces crimes.

    Camarades, soldats de l'armée Rouge et de la marine, commandants et instructeurs politiques, partisans et partisanes !

    Le monde entier compte sur vous comme une force capable de détruire cette force de brigands des envahisseurs allemands. Les peuples asservis d'Europe sous le joug des envahisseurs nazis comptent sur vous comme leurs libérateurs.

    Une grande mission de libération est sur vos épaules.

    Soyez digne de cette mission! La guerre que vous menez est une guerre de libération, une guerre juste.

    Laissez les images héroïques de nos grands ancêtres - Alexandre Nevsky, Dmitri Donskoï, Kuzma Minine, Dmitri Pojarski, Alexandre Souvorov, Mikhail Koutouzov - vous inspirer dans cette guerre !

    Laissez le drapeau victorieux du grand Lénine flotter sur vos têtes !

    A la défaite complète des envahisseurs allemands !

    Mort aux armées d'occupation !

    Vive notre Patrie glorieuse, sa liberté et son indépendance !

    Sous le drapeau de Lénine - en avant vers la victoire !

    Pour aller plus loin : 

     

    Lien vers Dailymotion en russe avec les sous-titres en anglais :

    http://www.dailymotion.com/video/xes9q3_discours-de-staline-7-novembre-1941_news

    Lire aussi le texte d'Annie Lacroix-Riz en PDF à télécharger ci-dessous :

    Télécharger « 6 JUIN 1944 DU MYTHE D'AUJOURD'HUI À LA RÉALITÉ.pdf »

    Voir aussi le très bon texte de Vincent Gouysse à télécharger ici >> 

    Télécharger « celebrations_6_juin_1944.pdf »

    Et aussi l'article sur "El Diablo" >> http://www.communcommune.com/article-juin-debarquement-de-tromperies-massives-123873232.html

    Le nombre de morts montrent bien ce qui s'est réellement passé :

    Les soldats :

    6 Juin 1944 - A propos du débarquement des Alliés en Normandie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Différence Front Est et Front Ouest : 

    6 Juin 1944 - A propos du débarquement des Alliés en Normandie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les civils et le nombre total de morts (Plus de 25 millions coté Soviétique, et près de 20 millions pour la Chine...)  

    6 Juin 1944 - A propos du débarquement des Alliés en Normandie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1914-2014: cent ans de guerres impérialistes, d'exploitation capitaliste et de trahison social-démocrate ! »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :