• Livre d'or



    1
    BERGE Marie-Claude
    Samedi 12 Juillet 2014 à 19:41

    Bonjour !

    Professeur d'histoire depuis plus de 30 ans en lycée puis en collège, j'ai pu constater la dérive des programmes d'histoire assimilant de façon scandaleuse le nazisme au communisme sous couvert d'antitotalitarisme. Messieurs Furet, Courtois et consorts ont gagné cette bataille idéologique avec le soutien des médias. J'en veux pour preuve un article de Nicolas Werth, dans la revue "L'histoire" de février 2013, n°384, pages 28 et 29. Le titre est déjà révélateur : "Pourquoi les Allemands ont-ils perdu cette grande bataille ?" Sous-entendu : comme c'est dommage ! Ensuite : "Stalingrad : les erreurs allemandes". Sont ensuite décrits les malheurs de la VIè armée puis les raisons de cette regrettable défaite : entre autres, inadaptation des troupes allemandes au combat urbain imposé par les défenseurs soviétiques (les méchants !), l'échec du renseignement allemand auquel les Soviétiques ont su dissimuler leurs manoeuvres d'encerclement (quel machiavélisme  face à la naïve et loyale Allemagne !) et pour finir les troupes italiennes et roumaines incapables et mal commandées !!! Rien à voir avec les vaillants soldats de la race supérieure... incapables de se débrouiller tout seuls, quand même... Que trouve-t-on en face  pour expliquer le "formidable retournement de situation  militaire" ? Nous trouvons la solution (car il n'y en qu'une) dans l'avant-dernier § : Staline édicte l'ordre n° 00227 qui permet "à des unités spéciales formées pour barrer toute retraite" de fusiller ceux qui reculeraient sans pitié : 14 000 victimes pendant les trois premiers mois d'application ! Et ça a marché !!! Cette mesure a permis  aux troupes soviétiques de retrouver un "esprit de résistance". La lecture de cette article donne la nausée : mépris des Russes qui ne marcheraient qu'au knout, version 1942, admiration implicite des nazis et des guerriers "de la race supérieure" face aux Slaves et aux misérables alliés à peine plus dignes de considération.

       Quant à la conclusion, elle est résumée par une phrase en rouge (l'essentiel à retenir!) au milieu de la page 29 : "La victoire soviétique assura la survie à long terme du stalinisme".

    Que nous aurait apporté une victoire allemande ? Monsieur Werth n'en a que faire. Le communisme est toujours condamné au nom du totalitarisme mais de moins en moins le nazisme qui ne peut plus exister de nos jours comme chacun sait...mais qui a des nostalgiques comme le prouve cet article.

    C'est aussi à cause de cet article que j'adhère à l'association...

    Bon courage ! Il y a beaucoup de pain sur la planche !!!

    Sincères salutations

     Marie-Claude BERGE  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :